Immobilier : Pour économiser, évitez les Acquisitions en 2022!

En raison du Covid-19, les perspectives des marchés immobiliers se dégradent en France et dans tous les pays. Les coûts ont fortement augmenté de 6 % en 2020 et la bulle financière est sur le point d’éclater. Cependant, tous les secteurs ne sont pas touchés de la même manière. Si le secteur de l’immobilier résidentiel devait montrer de la vigueur en 2021, l’hôtellerie se détériorerait fortement. Et ce, en raison de l’effondrement du tourisme international.

Immobilier d’entreprise et Covid 19

Le secteur de l’immobilier commercial est l’un des plus touchés par la crise. Déjà touché par la part croissante des achats en ligne, le covid-19 a aggravé la situation. Le nombre d’acquéreurs étant fortement réduit, la présence physique n’est plus rentable pour de nombreux commerçants.

Par conséquent, les professionnels s’attendent à des changements radicaux dans le secteur du commerce de détail dans les mois et les années à venir. En d’autres termes, on s’attend toujours à un effondrement considérable de la valeur foncière des propriétés commerciales. Ce fait atteint un tel niveau que certains commerçants choisissent déjà de vendre leur commerce pour échapper à une vente à perte.

Comment apparaissent les bulles immobilières?

Trois facteurs ou signes déterminent comment et pourquoi une bulle immobilière se développe :

Notez que ces trois modèles peuvent être activés de deux manières. Soit en raison d’un réel besoin immobilier, soit en raison d’opérations spéculatives d’acteurs du marché.

Bilan de l’état du secteur immobilier en France

Tout indique que le prochain scénario devrait être une réduction significative des coûts immobiliers. Et ce, compte tenu du tableau clinique des signes d’une bulle immobilière. Soit dit en passant, réduire les coûts n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Cela pourrait même renforcer la baisse de la demande et simplifier l’entrée dans la propriété. Les agences immobilières apprécient une réduction modérée des coûts.

En effet, pas besoin d’être très malin pour savoir que des coûts trop élevés entraînent certainement une baisse des transactions immobilières. Des professionnels comme Marc Touati prévoient déjà une baisse moyenne de 20% des valeurs immobilières à travers le pays. Cette initiative est prévue à partir du second semestre 2021 et à moyen terme. Ce taux est encore plus élevé dans les grandes villes où la bulle est complètement déconnectée de la réalité économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.