Alternatives à la réduction de vos impôts grâce à l’immobilier

Parmi les manœuvres financières qui permettent de réduire ses impôts, le recours à la défiscalisation foncière s’avère être une meilleure solution. C’est une technique très répandue et approuvée par les autorités. L’État a mis en place une série de dispositifs pour permettre aux personnes d’exonérer d’impôts une partie de leurs revenus annuels.

Loi Pinel

La loi Pinel ne s’adresse qu’aux biens neufs. Il est impératif que l’immeuble ou l’appartement soit occupé par des locataires depuis 6, 9 ou 12 ans. Durant ces périodes, l’investisseur immobilier bénéficiera d’une remise de 12%, 18% ou 21% sur le prix de revient du logement. A noter qu’elle a été mise en place en remplacement de la loi Duflot. Comme cette dernière, la loi Pinel regorge de toute une liste d’obligations dont l’une est que la maison de location doit être située au cœur d’un quartier imposé par la législation. Par la suite, le propriétaire doit l’avoir acheté pour moins de 300 000 €. Enfin, un plafond sur les revenus et les ressources des occupants doit être respecté.

Appareil Censi-Bouvard

Le service d’hébergement a connu un succès retentissant ces dernières années. Les plus recherchés s’avèrent être les résidences pour personnes âgées, les résidences pour personnes handicapées, les résidences pour étudiants, etc. Investir dans ce type de biens est très avantageux. Outre la multiplication des demandes, l’investisseur pourra déduire une fraction de son investissement en profitant de la loi Censi ou de la loi Bouvard. Vous obtiendrez un remboursement d’impôt de 11% du prix d’achat de la propriété. Comme dans l’opération Pinel, le bien doit être loué, mais pour une durée minimum de 9 ans et son prix ne dépasse pas 300 000 €.

Déficit foncier

Le déficit foncier fait également partie des solutions de défiscalisation. Il sert à exonérer d’impôts les biens immobiliers anciens. L’investisseur est obligé de procéder à une restauration au niveau de l’habitat acquis afin de pouvoir le louer ultérieurement. Le coût de la rénovation doit être plus élevé par rapport à la rémunération de votre étage. Vous pourrez déduire de votre assiette fiscale toutes les dépenses liées à divers travaux d’entretien, d’amélioration ou de rénovation. Ils sont fixés à 10 700 € pour un an.

SCPI

Les contribuables sont de plus en plus attirés par les SCPI que par les offres d’épargne traditionnelles. Avant d’opter pour cette option, il faut comprendre qu’il existe toute une variété de SCPI, allant des plus simples aux plus spécifiques. On retrouve ainsi des SCPI qui désignent des biens immobiliers bénéficiant de la loi Pinel, de la loi Malraux, etc. Les SCPI autorisent principalement les investissements immobiliers ne nécessitant pas de régime de bail. Ils offrent moins de restrictions. Avec ce système, le contribuable a la possibilité de diversifier ses investissements en plusieurs tranches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.